LUTTER CONTRE L’HABITAT INDIGNE EN SEINE-SAINT-DENIS. LE CAS D’UN CENTRE-VILLE ANCIEN // VILLE DE SAINT-DENIS

MARDI 28 FÉVRIER 2017 // 9H30-13H30 // CONFÉRENCE ET VISITE

400 000 c’est le nombre de logements indignes en France : 150 000 à Paris, 90 000 en Seine-Saint-Denis, dont 8 000 à Saint-Denis. Précarisation et insuffisance de logements sociaux abordables ont accru le développement du phénomène de marchands de sommeil, précipitant la dégradation du bâti.

© Caue 93

Dans le cadre de la priorité accordée au centre-ville, les élus de la Ville de Saint-Denis ont décidé d’engager en 2011 une politique inédite en France par son ampleur. Le premier volet de cette démarche, conduit de 2011 à 2016 dans le cadre d’un PNRQAD (Plan national de requalification des quartiers anciens dégradés) a représenté 78 millions d’euros (tous dispositifs confondus), et s’est articulé autour de trois leviers : 
> le soutien aux copropriétés en difficulté 
> la lutte contre les marchands de sommeil 
> une opération d’aménagement et de renouvellement urbain comprenant environ 740 logements au total et une crèche de 50 berceaux. 

Le deuxième plan de lutte contre l’habitat indigne couvrira la période 2017-2024. Il s’inscrit dans le cadre du NPRU (Nouveau programme national de rénovation urbaine), et a pour objectif de poursuivre le travail déjà entrepris.
De nouveaux secteurs prioritaires feront l’objet de ce second volet, et comprendra en complément de la réalisation et rénovation de logements, une requalification de l’appareil commercial.

Intervenants :
> Sabine Loubet, Responsable de l’Unité territoriale Saint-Denis, service Habitat,
Etablissement Public Territorial Plaine Commune.
> SOREQA

 

 

MANIFESTATIONS À VENIR

SUR LE MÊME SUJET