COULEURS

RETROUVEZ LE NUANCIER DU CAUE77

Présenté ici à titre informatif. 

La couleur

La couleur habille les façades aux enduits uniformes et revêt parfois les tapisseries, soulignées en contrepoint d’encadrements ou de décors de plâtre blanc. Peinte à l’aide d’un badigeon ou incorporée au mortier (teinté dans la masse) elle pare la maison de teintes dorées ou de tonalités foncées. Terre de Sienne ou de Kassel, ocre rouge ou vermillon, ocre jaune, plus rarement verte ou bleue.

Le badigeon est un lait de chaux parfaitement approprié aux enduits de plâtre et chaux. Il imprègne le mortier en profondeur et forme une croute dure. Il constitue un film protecteur qui fait glisser l’eau de pluie à sa surface tout en laissant respirer l’enduit. Véritable épiderme, il fut employé depuis fort longtemps pour ses qualités protectrices.

Blanc ou ocre pâle à l’origine, il s’enrichit notamment au XIXème siècle de pigments naturels et est utilisé pour ses qualités esthétiques comme technique de coloration. Il permet en outre la réalisation de diverses décorations en trompe-l’œil, encadrements d’ouvertures, chaînes d’angles.

L’enduit teinté dans la masse représente un procédé plus récent, utilisé dès la fin du siècle dernier. Plus durable et résistant, il offre une palette de couleurs aux qualités de luminosité et de tonalité moins subtiles, plus dures.

 

INFORMATIONS

ATTENTION : 

Vous pouvez télécharger ci dessus la palette de nuances à titre informatif .

Seule la version papier peut rendre compte des nuances prescrites ou recommandées .

 

Adressez vous au CAUE77 qui vous fera parvenir une version papier dans les meilleurs délais ou venez directement  récupérer cette palette à notre siège à Coulommiers. 

Horaire d'ouverture au public : du lundi au vendredi, de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 17 heures.

 
 
Voir le nuancier CAUE77
 

PETIT GLOSSAIRE DE LA COULEUR

 

Le badigeon

C'est une dilution grasse CAEB (chaux aérienne éteinte pour le bâtiment) appelée lait de chaux ou blanc de chaux. Il peut être additionné d’un peu d’alun (sulfate double de potassium ou d’aluminium hydraté) ou d’huile de lin, utilisés comme durcisseur des plâtres et fixateur.

Outre des qualités techniques (protection de l’enduit de façade) et esthétiques (coloration), le lait de chaux possède des qualités biologiques. Il ralentit le développement des mousses, des algues, des champignons ou des insectes.

L’huile de lin améliore la stabilité du mélange et sa fluidité tout en renforçant la protection du support.   Elle lie les pigments au lait et sert de liant au badigeon.

 

Les terres naturelles

Elles colorent plus faiblement que les oxydes. Leurs caractéristiques chimiques sont en affinité avec la chaux. Ce sont les ocres jaunes et ocres rouges, les terres de Sienne naturelle ou calcinée, les terres d’ombre naturelle ou calcinée, les terres de Kassel.

 

Les oxydes métalliques

Elles sont plus difficiles à disperser dans les laits de chaux. L’oxyde de chrome offre une grande variété de nuances jaunes. L’oxyde de fer donne des rouges et bruns. L’oxyde de cuivre, du bleu et du vert. Leur effet de coloration est plus intense, plus soutenu.

 

Sulfate de cuivre

Utilisé pour le traitement des vignes, colore de vert ou de bleu, selon sa concentration et son rapport.

 

Desquamation

Elimination spontanée de pellicules carbonatées à la surface des enduits à base de chaux grasse et de certaines peintures au carbonate. Cette desquamation, extrêmement lente et imperceptible, peut être considérée comme un avantage puisqu’elle maintient les revêtements concernés en état de propreté en constituant un véritable “auto-ravalement” (Dicabat).

 

Saturation

La concentration de pigments incorporés au lait de chaux est limitée par le rapport eau/chaux : le lait de chaux “sature” en pigments quand l’excès de charge colorante ne modifie plus la teinte et épaissit trop le mélange.

 

Pigment

Substance colorée d’origine minérale, organique ou métallique, généralement insoluble, qui colore la surface sur laquelle on l’applique sans pénétrer dans les fibres. Utilisation des pigments dans la préparation des peintures et des enduits (d’après le Petit Robert). Substance colorante réduite en poudre impalpable par broyage pour être incorporée par dilutions successives aux peintures et aux enduits teintés dans la masse (d’après le Dicobat).

 

GALERIE D’IMAGES

MANIFESTATIONS À VENIR

SUR LE MÊME SUJET