LE BÉTON DE CHANVRE

UN MATÉRIAU BIOSOURCÉ, SAIN ET LÉGER, AUX MULTIPLES ATOUTS

Répondant aux exigences environnementales croissantes de nos sociétés

Le chanvre béton - détail
Le chanvre béton - détail © CAUE77

Le béton de chanvre est un nouveau matériau de construction qui a été mis au point en mélangeant des particules de chènevotte et un liant minéral (ciment ou chaux de préférence). Sa première utilisation remonte à 1986, lorsque Charles Rasetti, entrepreneur éclairé, utilise le béton de chanvre en collaboration avec la Chanvrière de l’Aube, pour la rénovation de la Maison de la Turque à Nogent-sur-Seine (Bouloc et al. 2006).

 

Atouts du béton de chanvre

Le béton de chanvre est un matériau sain et léger (340kg/m3 environ 6 fois moins lourd que le béton traditionnel (2,2t/m3)). Il possède de nombreux atouts : 
- Une capacité à perspirer- Il laisse respirer le mur, ce qui permet de diminuer l’humidité présente par une mécanique naturelle et autonome. 
- Un isolant thermique naturellement hygroscopique - Il possède une excellente capacité à stocker la vapeur d’eau et à la redistribuer ce qui lui permet d’améliorer ses performances thermiques. En effet, en saison froide il stocke la vapeur d’eau, en saison chaude il la libère et permet ainsi de refroidir la construction et d’apporter un confort supplémentaire aux usagers. Il agit donc en bon régulateur hygrothermique. Cette caractéristique permet de réduire la demande énergétique et d’améliorer le confort thermique et hydrique au sein des logements 
- Un isolant acoustique - Grâce à la porosité et à la structure caverneuse de la chènevotte, le béton est capable d’absorber et d’affaiblir les sons. « La chènevotte du béton de chanvre qui présente un indice de vide élevé et une anisotropie*. Le passage d'une onde acoustique va mettre en vibration les molécules d'air qui vont venir se frotter et déformer les parois des pores présents dans la chènevotte, et ainsi convertir leur énergie acoustique en énergie thermique ». (Construire en chanvre, 2019)
- Une résistance au feu - Il reste stable au feu, la température en face non exposée au feu ne dépasse pas 90 °C après 3h30, ce matériau est classé M0 (incombustible).
- Une souplesse et stabilité - En cas de séisme, la souplesse du béton de chanvre agit comme un contreventement* pour la structure en bois qui reste ainsi stable.
- Une résistance aux rongeurs - La chènevotte provoque une irritation mortelles chez les rongeurs qui pourraient s’aventurer à l’ingérer
- Un matériau sain - Il ne dégage pas de composés organiques volatiles (COV) et la chènevotte minéralisée dans le mélange devient insensible aux moisissures.
- Un matériau issu d'une filière à l'impact positif sur l’environnement - Le béton de chanvre est fait à partir de ressources renouvelables, issu d’une culture offrant des bénéfices en termes de biodiversité et d'amélioration des qualités des sols. Son utilisation permet par ailleurs de réduire les ponctions de ressources naturelles indispensables à la production matériaux de constructions traditionnels, qui épuisent les gisements de carrière. 
- Un matériau biodégradable - Cette caractéristique favorise le traitement des déchets du chantier, comme la fin du cycle de vie du bâtiment. D’après le Ministère de la Transition Écologique, en 2012 : « les activités du bâtiment et des travaux publics (BTP) ont généré 246 millions de tonnes de déchets, soit près des ¾ des déchets produits en France ». De plus, la construction en béton armé entraine une utilisation massive de sable, il s’agit également d’un procédé énergivore ce qui entraine une grande consommation d'énergie. Il

L’ensemble de ces caractéristiques font du béton de chanvre un matériau qui répond aux enjeux environnementaux d'aujourd'hui.

 

Mise en oeuvre du béton de chanvre

Il existe quatre façons différentes d'utiliser le béton de chanvre dans la construction :

- La voie sèche : matériau sec sur le chantier, il s'agit d'un bloc,  d'un parpaing, ou bien d'un mur préfabriqué.

La mise en oeuvre des blocs est proche de celle d'un mur de brique ( en dehors de la dimension) .

Un parpaing en béton de chanvre est actuellement disponible avec une mise en oeuvre très proche de celle des parpains de ciment, mais plus léger. Ce  nouveau système de parpaing, appelé Biosys, se monte par emboitement à sec.  L'ossature en béton armé est coulée dans des blocs amenant le caractère porteur du dispositif. Ce système breveté apporte une fois de plus, une solution écologique et facile à mettre en oeuvre par les professionnels du bâtiment. 

Ces éléments peuvent être utilisés en isolation intérieure, extérieur, au sol, ou bien pour réaliser des cloisons.

- les parois ou murs préfabriqués . 

Un processus de murs préfabriqués en chanvre et bois a été développé par la société LB Éco Habitat*. D'autres entreprises travaillent sur ces process en développement. Les murs ou parois préfabriqués permettent de répondre aux enjeux de délais, de budgets et  d’impact environnemental. 

 

La voie humide : 
Le matériau est posé de façon humide, ou bien projeté sur une structure bois ou métallique, ou bien banché c'est-à-dire tassé entre deux parties fixes. Une machine projette le mélange chanvre-chaux dans les moindres recoins du mur ou du toit traité, pour une isolation parfaite. 


Couple béton de chanvre et bois :  

La construction ossature bois constitue le cadre complémentaire idéal de la mise en œuvre du béton chanvre. Cette alliance de deux matériaux biosourcés, permet d’obtenir une construction légère et souple, parfaitement isolée (respect des règles de l'art et bon dimensionnement des épaisseurs de murs), et adaptée aux zones sismiques et en surélévation, du fait de l’élastoplasticité du béton de chanvre qui limite les effets de tassement. 


De plus d’après « Construire en Chanvre », « le béton de chanvre a une excellente capacité à retarder la progression de la chaleur à l’intérieur du mur. Ainsi, la dégradation de l’ossature en bois (qui assure la fonction porteuse de la structure) par la chaleur sera retardée de manière très importante » (Source : Rapport filière chanvre construction, 2019, page 8). Un module en béton de chanvre de 35cm d’épaisseur avec une ossature en bois stocke environ 48kg de CO2 équivalent. Un mur traditionnel (solution parpaing + isolant), émet quant à lui environ 100 kg CO2/m2. Un mur en béton de chanvre agit alors comme un véritable puit de carbone.
 

separateur

INFORMATIONS

 

Le béton de chanvre projeté ( Photos du chantier la Maison des enfants - La Ferté Gaucher (77) MOE BN architectes

 

 

 

 

 

 

Bloc de béton chanvre 

 

 

 

 

Mise en oeuvre des parpaings BIOSYS- © BlocBiosys 

 

 

Couts du béton de chanvre

Si le matériau parait plus couteux, il offre des performances incomparables à celles offertes par une mise en œuvre classique d'isolation.

Un mur en béton de chanvre de 35 cm d’épaisseur, une ossature en bois et enduit extérieur/intérieur en béton de chanvre est estimé à 150 € HT / m2.

La matière première agricole représente 15% du coût de fabrication, et l’étape de première transformation du chanvre 11%.

Le prix du liant représente un poste non négligeable (20% du coût final), de même que l’ossature porteuse (25%). La main d’œuvre représenterait quant à elle 29% du prix total (Source : projet de recherche BioEconomics*).

 

Lorsque demain sans doute, le cout de construction inclura le bilan global de la construction comme son cycle de vie, et la question des déchets, le béton de chanvre constituera un matériau économique. 

 

En savoir + avec les deux chanvrières d'Ile de France :

> Planête chanvre ( EST parisien)

> Gatichanvre IDF (SUD parisien)

separateur
separateur

SUR LE MÊME SUJET

Résidence du chanvre
CAUE 77
Maison des enfants à la Ferté Gaucher (77).
CAUE 77
N.23 Maison du Hanball de Créteil
CAUE 77
N18. La Ferme des Vieilles Chapelles - Equipement mixte CCVB
CAUE 77
separateur

MANIFESTATIONS À VENIR

separateur
separateur